Au bureau ou en télétravail, et si la solution était entre les deux ?

Dans le contexte actuel, le télétravail s’est imposé à la grande majorité d’entre nous. À marche plus ou moins forcée, nous avons dû réinventer notre façon de travailler, de nous organiser, de nous réunir. Après quelques tâtonnements, beaucoup y ont même trouvé des avantages : la possibilité d’adapter son environnement au type de travail à effectuer, une rupture dans la routine du trajet domicile-entreprise, une plus grande autonomie dans l’organisation de sa journée. Alors, au moment où nous ressortons tous progressivement de chez nous, ne serait-il pas le moment rêvé pour réfléchir à de nouvelles méthodes de travail ?

Ni télétravail ni sédentarité du bureau, la tendance du flex-office gagne du terrain. Initié il y a déjà quelques années chez IBM, la formule a séduit bien d’autres entreprises comme la Mobilière pour son siège de Nyon, AXA ou PWC. Il s’agit pour le collaborateur de ne plus s’asseoir derrière un bureau dédié pour devenir en quelque sorte un professionnel nomade capable au gré de sa journée d’investir différents espaces. Cette organisation s’accompagne d’ailleurs en général d’un encouragement à pratiquer le télétravail un à deux jours par semaine, tendance qui va inévitablement se renforcer. L’entreprise n’est plus agencée comme une accumulation de bureaux tous identiques et accueille alors de nouveaux lieux agiles, hybrides et informels qui prennent les formes les plus variées : alcôves, espaces projet, workafés, bibliothèques, agoras, etc.

Certes, la pression immobilière favorise parfois ce choix de la part des entreprises. Mais le management, s’appuyant sur de nombreuses études, met aussi en avant la volonté de distiller une logique de partage au sein des équipes et d’encourager leurs capacités d’adaptation. Si certains peuvent se sentir fragilisés dans leur fonction par le fait d’être dépossédé du bureau qui leur était attribué, la plupart y voient une opportunité de favoriser le brassage entre salariés, de stimuler la collaboration et l’esprit d’équipe.

Le futur du travail se dessine aujourd’hui, non de façon monolithique, mais comme une combinaison de formules mixant télétravail, espaces de co-working et locaux réinventés avec pour maitre-mot la flexibilité.